Survivre sans bourses en 10 leçons

Il y’a quelques semaines, après quelques mois (pour ne pas dire une année et plus), nos chers et efficaces dirigeants prennent enfin le problème à bras le corps.

Pour vous remettre dans le contexte (ah oui, y’a des gens qui ont vécu dans la grotte poilue de la femme de… bref), les étudiants malgaches boursiers n’ont plus reçu leurs versements depuis plus d’un an. La faute à qui? Au type qui est responsable des bourses qui a offert plus de bourses que de budget (va googler si tu veux avoir les détails). Evidemment, la corruption et le copinage n’y est absolument pour rien dans cette histoire ! Après tout, donner des bourses sans en avoir les sous, c’est tout à fait logique et intelligent. C’est pas comme si le résultat était prévisible (encore une fois, on ne voit pas plus loin que le bout de ses crottes de nez en Malgachie). Mais n’allons pas porter de jugement sur les imbéciles ! Ce serait attaquer plus faible que soi.

Sinon, tu peux toujours essayer d’en trouver ici.

Bref, si tu fais partie de ces pauvres étudiants sans le sou qui doivent trouver un moyen de survivre en attendant que le DJ et sa clique finissent de se branler devant les élections (tu es pas leur priorité, saches-le ! ), voici quelques pistes pour survivre :

  • Leçon n°1 : Se faire de amis

Avoir un bon réseau social (dans la réalité voyons ! Facebook ne compte pas) c’est le meilleur moyen pour survivre. De préférence, il te faut lécher les bottes des riches qui sont en plus généreux. Bien sûr, tu peux te satisfaire de tes potes de fac ! Plus tu en as, mieux c’est ! L’idée étant de se faire inviter par l’un d’entre eux à chaque repas ! Si tu en as une soixantaine, ça ne ferait qu’un repas par mois (tu sautes le petit dej’, faut pas déconner non plus) chez une personne ! Elle ne se doutera de rien !

Ceci est aussi valable si tu trouves une fille (ou un gars) assez con(ne) chez qui tu peux squatter impunément ! Le loyer en moins, ça aide !

  • Leçon n°2 : Aimer les pâtes

Quand on a pas les sous, on aime les pâtes ! Les pâtes mayos, les pâtes ketchups, les pâtes natures, les pâtes ribles ! Au bout de ton année de pâtes, tu deviendras le « master chief » de la cuisine des pâtes, tu pourras trop faire le fier en rentrant au pays ! Surtout que les pâtes y sont presque un repas de luxe ! Be proud mein Freund !

Il est aussi possible d’alterner avec la leçon n°1

  • Leçon n°3 : Apprendre à livrer

Les bledards de la France le savent, s’il y’a un métier de madagascarien par excellence, c’est bien la livraison ! Il suffit d’avoir son permis (encore mieux si c’est un permis malgache que tu as acheté pas cher) et de trouver le type à qui appartient les fourgonnettes ! En bonus, tu peux même récupérer certains colis ni vu ni connu ! Attends, si le type il a les moyens de se payer ça, c’est qu’il a plus de sous que toi (juste équilibre). De toute façon, s’il se plaint, tu pourras toujours dire que c’est livré et que c’est lui qui l’a perdu ! Bien sûr évite de faire pareil avec les recommandés !

Bon, tu peux aussi prendre un autre boulot à la con quelque part si t’aimes pas conduire ! Chez McDonalds ou au Carrefour du coin !

  • Leçon n°4 : Gigolo ou péripatéticienne

Si tu as des aptitudes au lit, il faut les mettre en valeur ! Les services d’accompagnement aux personnes seules et en manque de cul sont de plus en plus nombreux ! Tu y prends du plaisir, tu es payé pour, tu te fera offrir des cadeaux (si possible, choisis une bonne cougar ou un vieux croûton riche à souhait) : Tout bénef ce plan !

Une autre variante et de se chopper un bon local qui serait en mesure de s’occuper de toi ! Quitte à l’épouser au passage ! C’est mieux que retourner chez Dadarabe au pays !

  • Leçon n°5 : Manger au supermarché

Le bon côté de vivre dans un pays étranger, c’est que dans les supermarchés, bah tu peux manger ! Ni vu ni connu, un petit paquet de chips ouvert par-ci par-là, en veux-tu en voilà dans ton estomac ! Fais quand même gaffe à te pas faire chopper par le staff ! Si tu as du bol, tu peux même profiter des dégustations gratuites ! Reviens le plus souvent possible pour déguster au lieu de rester trois plombes au même endroit.

Une variante extrême serait tout simplement de feindre un arrêt cardiaque en « voulant passer à la caisse »… Pour un peu, tu les accuses d’avoir mis la clim’ trop basse (ou le chauffage trop haut) histoire qu’ils te laissent partir sans payer.

  • Leçon n°6 : Fouiller les poubelles

Ouais ouais, tu vas te dire que copier les mendiants de la Malgachie c’est pas digne d’un boursier (en même temps t’as la dalle bordel). Mais voilà, BONNE NOUVELLE, les vazahas, ils jettent tout et n’importe quoi ! Tu peux y trouver de la bouffe à peine périmée (juste une semaine) ou des meubles, voire des télés ! Non sérieux, si t’es dans la dèche pourquoi hésiter? FONCE !

  • Leçon n°7 : S’inscrire aux aides sociales

Si t’as la chance d’être pauvre en France, tu pourras toujours demander l’aide des associations ici et là. Commence par t’inscrire aux Resto du coeur, c’est pas de la boustifaille de luxe, mais c’est mieux que lécher les restes du plateau du McDonalds. Une course gratos toutes les semaines, ça se refuse pas ! Et tu peux même en profiter pour demander une bourse sociale (faut se lever tôt pour les justificatifs, mais en même temps, faut prouver que tu es pauvre il paraît!!!) et autres. Si tu te sens culotté, tu peux même essayer de chercher aux niveaux des églises !

Une autre variante et de prendre un carton, y écrire « J’ai faim, moi pas bourse travail. AIDEZ MOI » et s’asseoir dans la rue. Par contre évite les coins déjà occupés par les roms… Ils aiment pas la concurrence !

Leçon n°8 : Viser la prison

Traumatisé par les prisons de la Malgachie ? N’ais crainte jeune padawan ! Les prisons à l’étranger (évite en Chine quand même) sont souvent bien mieux ! Logés, nourris, blanchis, voire payés ! Que demande le peuple?? Va ! Va faire mumuse avec la loi ! Essais quand même de faire des délits qui encourent quelques mois plutôt que quelques années ! Des fois où ta famille te manquerait…

  • Leçon n°9 : Chercher un harem

Si tu as le malheur de perdre tes bourses, tu peux toujours suivre une formation d’eunuque ! Certaines écoles te permettront de décrocher rapidement un poste dans les grands harem du Moyen-Orient ! A toi les plus belles femmes du Prince ! Dommage que tu ne puisses plus en profiter.

  • Leçon n°10 : Partir un jour sans retour

Marre de ne pas avoir de bourse? Toujours pas de sous ? Sache que tu as les moyens de revenir au pays gratuitement ! Le mieux est encore d’oublier de renouveler tes papiers et ensuite de faire en sorte de te faire chopper ! Si tu manœuvres bien, on devrait te faire revenir séance tenante en Malgachie pour subir le joug des DJ et autres imbéciles qui polluent la vie d’ici !

 

Maintenant, à toi de jouer ! File moi d’autres tuyaux si t’en as !

PS : En ayant tout lu jusqu’à cette ligne, le lecteur accepte avoir appliqué de manière indépendante les leçons dispensées ci-dessus et ne pourra tenir sa majesté phamique sérénissime responsable de quoi que ce soit ! Le lecteur s’engage également à verser 10% de ses gains actuels et futurs à son excellentissime dictateur préféré.

Publicités
Café, scotch, ...

et diverses inclinaisons

RaMavoTsyBila

In us we trust

La jeune revue

"Mes propos engagent tout le monde. Ça fera moins de chômage."

Teny Kely

Foutoir virtuel de Miss Moutarde, interdit aux coincés du cul